Peut-on comparer le prix de l’eau entre 2 territoires ? 

Actuellement

La situation de chaque service d’eau rend les coûts différents. L’origine de l’eau, les volumes consommés, la densité de population, mais aussi le rythme d’investissement ont une répercussion sur les charges. Pour les mêmes raisons, il est difficile de comparer le prix de l’eau entre plusieurs territoires. Tout d’abord, parce que chaque territoire dispose d’infrastructures différentes et donc de problématiques techniques différentes. Mais aussi parce que l’étendue du réseau varie d’un territoire à un autre, et le coût de son renouvellement aussi.

Paris a la chance de bénéficier d’une très forte densité de population, d’un réseau de canalisations facilement accessible et de sources faciles à exploiter. Le prix de l’eau y est donc légèrement plus bas qu’ailleurs. Cette densité n’existe pas en région Île-de-France où certaines communes sont plus isolées.

Au SEDIF, nous voulons que le prix de l’eau soit le même sur l’ensemble du territoire de nos adhérents. C’est un choix de mutualisation qui correspond aux valeurs d’équité qui animent le SEDIF depuis sa création. La solidarité intercommunale est au cœur de sa mission de service public. Ce n’est pas par hasard qu’une 151è commune a adhéré depuis le 21 juin 2019 au SEDIF.

Impact d’un changement

Plus la régie de l’eau couvrira un territoire limité, moins les bénéfices de la mutualisation se feront sentir. Les coûts d’investissement et d’entretien du réseau seront moins partagés. Il n’y aura plus de principe de solidarité.

id suscipit neque. leo elementum commodo Donec tristique dapibus nec