Comment est calculé le prix de l’eau ?

Actuellement

En délégation de service public, le prix de l’eau potable est acté dans le contrat établi entre le SEDIF et la société exploitante. La même grille tarifaire s’applique à toutes les communes adhérentes, quel que soit leur emplacement sur le territoire.

La grille de prix est calculée en fonction du type d’abonnés (voirie publique, immeuble collectif, particuliers…) et du niveau de consommation. Ainsi, le prix de l’eau potable sur le territoire du SEDIF peut varier de 2,97 à 5,39€TTC/m3.

Au 1er janvier 2020 le tarif général est le suivant :

  • Abonnement trimestriel : 5.77 € HT
  • Prix au m3 tranche 1  (inférieur à 180 m3) : 1.1954 € HT/m3
  • Prix au m3 tranche 2 (supérieur à 180 m3) : 1.4860 € HT/m3

L’objectif du SEDIF est de proposer aux usagers un prix maîtrisé en permanence. Pour cela, le prix de l’eau potable est encadré : le SEDIF a prévu au contrat des modalités permettant de contenir les prix et même de les baisser, comme par exemple en 2017 où il a décidé de réduire 10cts/m3 d’eau le tarif général de certains abonnés, notamment les abonnés multi-habitat, en concertation avec les élus du territoire.

Impact d’un changement

Les Etablissements Publics Territoriaux (EPT), qui voudraient reprendre en régie le service public de l’eau sur leur territoire, seront contraints notamment de définir des grilles tarifaires, et prendre à leur charge le fonctionnement du service et les investissements tels que les frais de déconnexion du réseau actuel, le renouvellement et l’entretien du réseau devenu indépendant, et le coût de fonctionnement du service qui ne serait plus mutualisé sur tout le territoire du SEDIF. Le prix de l’eau s’en trouverait alors impacté.

L’EPT Est Ensemble par exemple a mené depuis 2010 des études inabouties : elles soulignent que la sortie du SEDIF entraînerait une augmentation du prix de l’eau de 10 à 20 centimes par m3, du fait des investissements nécessaires (pose de compteurs par territoires, recrutement de nouveaux personnels dédiés à l’ensemble des fonctions, , et remboursement au SEDIF des investissements travaux engagés pour le compte de l’EPT).

nec tristique libero venenatis ut pulvinar felis Curabitur elementum ut Aenean felis